Changez votre Mode de Vie face à la Crise

Faire des économies face à la crise

CHANGEZ DE MODE DE VIE FACE A LA CRISE
LA CRIIIIISE !!! elle touche tout le monde ou presque !!
allumez la télé, la radio, ouvrez un journal, tous ne parle que de ça !!!
si bien, qu’on ne focalise plus, que sur cette fameuse crise, sans regarder ni proposer de solution.

L’astucieux est celui qui s’en sort toujours…
la réussite appartient à une nouvelle élite, celle des astucieux, des imaginatifs…
La Crise est      formidable, vous allez pouvoir vous enrichir !”

Particulier et professionnel découvrez, comment optimiser votre comportement et tirer avantage d’une période de crise et comment nous la traversons actuellement….?
Il est temps pour vous d’avoir une longueur d’avance sur la crise!

Si vous répondez OUI aux questions suivantes, alors ce Guide est pour vous :

Souhaitez-vous que les experts du monde économique vous aide à résoudre vos problémes de crises ?

Aimeriez-vous améliorer votre capacité à réagir face à une cata dans votre famille, emploi ou entreprise?

Souhaitez-vous obtenir des résultats positif malgrés la crise?

Et si je vous donnais les clés pour atteindre ces objectifs, accepteriez-vous de les prendre ?

Vous venez de terminer la création de votre projet ou produit ou la mise en place de vos services , il faut maintenant se pencher sur un problème de taille : comment faire face à une crise sous jacente?

Les solutions sont nombreuses, gratuites comme payantes et c’est peut-être cela le problème, puisqu’on peut finir par s’y perdre. Cependant, il y a au moins une chose que toute personne ou chef d’entreprise recherche , trouver une méthode efficace et peu coûteuse afin de combatre tous les problémes lier face à la crise et également face à l’emploi ou l’entreprise.

Aujourd’hui, vous venez de trouver la solution…En effet, la mise en place d’une survie Anti-crise est LA solution qui comporte de nombreux avantages, puisque vous pourrez :

Faire un bilan de vos compétences. Etablir un plan anti-crise.

Améliorer votre crédibilité très rapidement auprès des administrations,des banquiers et de vos clients.

Obtenir de nombreuses pistes pour améliorer votre compétivité.

Obtenir des résultats tangibles face aux tracas que vous allez rencontrer. À première vue, c’est la méthode idéale si vous débutez dans un travail à domicile et que vous voulez développer votre business et c’est le cas !

Cependant, pour que la mise en place d’une vraie survie Anti-Crise et qu’elle soit réellement efficace, il est primordial de connaître les bons conseils et d’appliquer certaines techniques. Dans le cas contraire, tous vos efforts ne vous sauront d’aucune utilité et vous risquez même de détériorer votre crédibilité.

Mais, voici la solution et vous pourrez tout savoir d’ici quelques minutes…sur Guide contre la crise pour faire des économies

Votre guide peut-il m’aider à développer mon business sur Internet ?

Oui, ce guide peut vous aider à développer votre business et de traverser la crise sereinement, car vous découvrirez :

Quels sont les différents types de plans  que vous pouvez mettre en place.

Les avantages pour un débutant d’utiliser ces méthodes pour lancer son business.

Les questions à se poser pour cibler parfaitement les piéges semés sur votre route.

Pourquoi devez-vous commencer par tester votre capacité et quelle est la méthode pour le faire efficacement ?

Quels sont les outils anticipation que vous devez réaliser ? Avec des exemples concrets pour vous aider à le faire.

Des méthodes pour trouver votre équilible dans votre environnement.

Le moyens de créer une offre attrayante que vos clients ne pourront pas refuser.

Quelles sont les différentes méthodes afin d’entrer en contact avec vos partenaires ?

Des conseils pour réaliser un plan d’attaque efficace qui vous aidera à garder le cap. Guide contre la crise pour faire des économies

Quelles sont les erreurs que vous devez absolument éviter de faire ?

Et tellement plus encore…

La survie anti-crise est la méthode par notre guide le plus efficace pour vous défendre face à la crise, défendre votre emploi ou votre entreprise d’indépendant et pour booster vos produit ou vos service.

Le principal avantage c’est que vous n’avez rien à faire une fois que vous avez mis vos plans en marchent pour contrer les risques d’échecs

Il ne vous restera plus qu’à regarder votre action qui se stabilisera, puis qui repartira vers le haut, mais sûrement, alors quoi demander de plus ?

En appliquant tous les conseils que vous découvrirez dans un instant, vous pourrez régler une suites de catas en quelques temps.

Et vous ne courrez aucun risque, car voici ce que je vous propose en guise de garantie !

Appliquez les conseils présents dans ce guide. Guide contre la crise pour faire des économies

 

Réservez dès maintenant votre copie du Guide ANTI-CRISE! Guide contre la crise pour faire des économies

Cette information inestimable pourrait beaucoup vous aider, j’en suis tellement convaincu que je n’ai pas voulu d’un prix hors de portée, il m’a semblé que 19,00 € HT était un prix juste, cela vous permettra de commencer d’agir de suite et également vous pouvez mettre les mains sur un système éprouvé pour développer très rapidement vos armes.

Voyons cela d’une autre manière, 19,00 € HT,c’est vraiment une goutte d’eau dans l’océan, même par les temps qui courent, mais surtout par rapport au temps que vous allez économiser en mettant en place une des méthodes de promotion les plus efficaces.

Il est très facile de commander dès maintenant, cliquez simplement sur le bouton de commande ci-dessous Guide contre la crise pour faire des économies

OUI, je veux avoir immédiatement accès à cette information, afin de mettre en place une réelle stratégie de survie Anti-Crise! Guide contre la crise pour faire des économies

Pour commander… Cliquez tout simplement sur ce bouton pour réserver votre exemplaire à 19,00 euros HT. Commande normale 19,00 euros HT €, ou paiement en 3 fois, première mensualité: 8 euros par un système de paiement sécurisé. Guide contre la crise pour faire des économies

Cette méthode unique, par ce guide n’est pas seulement réservée aux experts de votre marché !

Pour être exact, je devrai dire que cette méthode n’est PLUS réservée aux experts de votre marché. En effet, jusqu’à aujourd’hui, c’étaient les seules personnes à mettre en place des plans Anti-crises.

La raison est simple : au lieu de se prendre la “tête”, il était les seul a connaitre tous les rouages. Les experts ont vite compris cela et très rapidement, ils ont commencé à travailler sur ces posibilités.

Aujourd’hui vous avez le choix, soit vous restez seul dans votre coin sans connaitre les immense posiblité d’une super survie anti-crise, soit vous faîtes appel à des experts ! Guide contre la crise pour faire des économies

CHANGER NOS MODES DE VIE

1-Changer de modes de vie, est-ce un programme concret ou un slogan ?
2-Changer nos modes de vie n’est pas un slogan.

 Cela pourrait être un programme, mais nous en sommes encore loin :

Il faut faire en sorte qu’il le devienne. Beaucoup ne voient derrière le mot environnement que des questions liées à la pollution de l’air ou de l’eau. Et l’on s’en remet aux nombreuses techniques qui existent déjà pour y répondre : les filtres pour les usines, les moteurs basse consommation… On n’envisage pas de changer de mode de vie, puisque c’est la technique finalement qui résoudra nos problèmes environnementaux ! Pourtant, nous devons faire face à des constats qui devraient alerter l’opinion publique.

On a franchi une limite dans notre confrontation aux régulations de la planète (cycle du carbone et climat, cycle de l’azote, biodiversité, etc.).

Des ressources, dont nous disposons encore à bas prix (pétrole, certains métaux semiprécieux, etc.) deviendront plus en plus rares et chères. Guide contre la crise pour faire des économies Tous les services écologiques auxquels nous sommes attachés deviennent de plus en plus coûteux (accès à l’eau douce, pêche…). Bien des conflits géopolitiques pourraient y trouver leur origine. - Nous assistons à une succession de crises qui montrent que ce contre quoi on nous avait mis en garde finit par arriver. L’annonce du pic pétrolier, notamment, a fait prendre conscience qu’il sera impossible de poursuivre sur le même mode de consommation. Sa réalisation pourrait avoir une valeur pédagogique. L’amélioration des techniques ne permet qu’un gain de productivité (accéder à un service à un coût moindre), elle ne résout pas la question de la croissance de la consommation de ressources. L’argent économisé est investi dans d’autres consommations. Si, par exemple, les ordinateurs consomment moins qu’il y a dix ou quinze ans, le nombre d’utilisateurs a considérablement augmenté, et les appareils sont plus puissants ; leur usage s’est transformé et démultiplié. La consommation d’électricité relative à l’informatique triplera d’ici à 30 ans à l’échelle de la planète. Il en est de même pour l’alimentation. Les élites indiennes ou chinoises sont en train de changer de comportement alimentaire. Si la consommation de viande des Indiens atteint 40 kg par an : soit seulement la moitié de ce que consomme un Américain aujourd’hui .Guide contre la crise pour faire des économies

3– Il faudra doubler la surface consacrée aux cultures céréalières. On pourrait multiplier les exemples : tous soulignent que la véritable solution se situe du côté des changements de comportements, non de l’amélioration des techniques.
Est-ce l’individu ou le collectif qui est invité à ces changements de comportement ?
4– En démocratie, le collectif et l’individuel vont de pair. Nos comportements sont enracinés dans un environnement, une culture. Pour n’importe quel enfant vivant d’un pays industrialisé il suffit d’ouvrir le réfrigérateur à la maison : il trouve tout à portée de sa main. Nous avons nous-mêmes, par nos conduites, inculqué à nos enfants cette notion du monde infini. Des règles collectives sont essentielles. Mais pour envisager de les appliquer, une prise de conscience est nécessaire, sans laquelle seuls les plus « vertueux » mettront en pratique des actions concrètes. Il est toujours plus facile desuivre une règle à laquelle tout le monde se soumet. Et ici le rôle des politiques et des lois est insurmontable : si des règles sociales ne sont pas mises en place, on ne peut compter que sur la vertu des hommes ! Établies en fonction de l’évolution des mentalités, les règles collectives font elles-mêmes évoluer les mentalités. Il est plus facile de faire faire un geste quand le premier a déjà été fait !
5– La régulation par les prix peut-elle amener à cette prise de conscience ?
6 – La question est très délicate. Sans doute inévitable, la régulation par les prix peut mener à de graves injustices. Elle suppose que les conduites soient bornées réglementairement, c’est-à-dire qu’il y ait des maxima bien définis, qui laissent un éventail de choix assez important. Car dans un système fortement inégalitaire, toute régulation par les prix est injuste : elle donnerait une sorte de « droit de détruire » à ceux
qui ont de l’argent. La solution serait plutôt dans une taxation associée à un système de redistribution : moins vous consommez, plus vous en tirez d’avantages. Par exemple, quelle que soit votre consommation de carburant et de combustibles, le même chèque vert vous serait remis. Les personnes moins aisées recevraient ainsi plus que ce qu’elles dépensent. Avec une telle redistribution, la taxe ne serait pas pénalisante pour les plus modestes. Tel était le sens de la Contribution climat énergie abandonnée par le
gouvernement.
7– Outre les exemples de la consommation de viande ou de carburant, dans quels autres domaines devraient s’opérer des changements ? Guide contre la crise pour faire des économies
8– Toute la consommation de ressources est à revoir. Les iPhones, par exemple, contiennent beaucoup de métaux semi-précieux, difficiles à isoler et à recycler. Leur « espérance de vie » est très faible par rapport à tout ce qui est utilisé pour les fabriquer. La plupart de ces gadgets, techniquement, peuvent durer cinq ans. Mais chacun veut en changer tous les deux ans pour avoir le dernier modèle… Nous consommons bien plus de matière et d’énergie que ce qui nous est vraiment utile. Pour garder le confort auquel nous sommes habitués, sans renforcer les inégalités déjà existantes, il faudra accepter qu’une partie du support matériel de ce confort soit « mutualisée ». Bon nombre des objets dont nous avons besoin ne seront plus notre propriété individuelle. Une bonne stratégie passe par une « économie de fonctionnalité » : la vente de l’usage d’un bien se substitue à la vente du bien lui-même. Michelin a été l’une des premières entreprises à mettre en place ce genre de système : au lieu de vendre plusde pneumatiques pour augmenter son chiffre d’affaires, il vend le service que rendent les pneus. Il peut alors imaginer des pneus qui durent plus longtemps, car cela n’altère pas la rentabilité de l’entreprise : ce qu’elle perd en production, elle le récupère en location.
Mais si des entreprises y sont prêtes, le client individuel préfère disposer en permanence de quelque chose qu’il n’utilise qu’occasionnellement. On achète une perceuse qui ne sera utilisée qu’une ou deux fois l’an, plutôt que de la louer.
9– Ces changements se feront-ils sous la seule contrainte
de la nécessité ? Guide contre la crise pour faire des économiesUne dimension éthique ne peut-elle y contribuer ?
Nous avons le choix entre deux sortes d’éthique*1+ : celle du repli, qui engendre de la violence, et celle du partage. C’est vers celle-là que nous devons tendre, même si dans nos pratiques c’est souvent la première qui prévaut. Tout un travail sur soi est nécessaire, pour nous inciter à vivre de manière moins « excitée », sans pour autant sacrifier tous nos plaisirs quotidiens. Ce changement passe par des gestes très concrets : consommer moins de viande rouge, prendre moins souvent sa voiture, consommer moins d’eau… On peut se demander si de telles initiatives ne se traduiront pas par une diminution du Pib. Le problème est en effet d’autant plus grave que de telles décisions doivent être prises dans une conjoncture politico-économique mondiale difficile. Nous ne savons pas encore comment faire fonctionner une société avec un modèle macroéconomique qui ne soit pas tiré par la consommation. On commence à peine y réfléchir, mais l’économie de fonctionnalité constitue un début de réponse : une entreprise peut alors augmenter son chiffre d’affaires sans augmenter sa consommationde ressources.

Changez de mode de vie face à la crise

COMMENTAIRE :

A la lecture de cet article nous sommes invités à réfléchir à une éthique du partage à la lumière des pistes ouvertes. Guide contre la crise pour faire des économies
Au sein d’ Ensemble pour l’Europe cette éthique du partage est une des valeurs qui nous est chère. Nous savons que bien souvent elle est un appel à notre propre conversion.
Dans sa conférence du 16 mai 2010 à la Mutualité à Paris, Andréa Ricardi nous disait : « l’Homme spirituel commence par soi même mais ne renonce pas à soulever le monde » et ceci en se référant au grand savant juif Martin BUBER : « Commencer par soi même c’est la seule chose qui compte… le point d’Archimède à partir duquel je peux aussi soulever, c’est la transformation de moi même »

QUESTIONS POUR NOURRIR LE DEBAT
? En quoi cet article m’interpelle t-il?
? Est ce que je me sens concerné par ces questions ? Si oui en quoi ? Si non pourquoi ?
? En quoi suis-je concerné par ces interpellations ?
? Dans ce débat d’abord citoyen, comment les chrétiens peuvent-ils intervenir et agir ?
? A quoi ces réflexions m’invitent elles dans ma vie personnelle, dans mon travail, dans ma communauté, dans mon mouvement ? Guide contre la crise pour faire des économies